Miklos Hajnal, directeur du mouvement Momentum en Hongrie : « Notre société a un besoin urgent d’activisme au quotidien »

Miklos Hajnal

Hongrie – Miklos Hajnal est le directeur du mouvement Momentum qu’il a cofondé afin que les Budapestois puissent être consultés par voie référendaire sur l’organisation ou non des Jeux Olympiques de 2024. Budapest qui  est en concurrence avec Los Angeles et Paris, serait, si sa candidature était retenue, la première capitale d’Europe Occidentale à accueillir une manifestation sportive qui fait de moins en moins l’unanimité dans les métropoles en lice. Hambourg et Rome ont préféré s’en tenir à distance et abandonné la compétition. Miklos Hajnal s’est entretenu avec Elisabeth Katalin Grabow, journaliste à l’hebdomadaire «  Budapester Zeitung » . Nous avons tenu à publier en français cet entretien, car Momentum n’est pas seulement une initiative temporaire. Il s’inscrit dans une stratégie à long terme et est destiné à se métamorphoser en un parti politique. Echec ou non du référendum, il sera amené à jouer son rôle dans l’avenir de la Hongrie.

Lire la suiteMiklos Hajnal, directeur du mouvement Momentum en Hongrie : « Notre société a un besoin urgent d’activisme au quotidien »

Ortwin Renn, directeur de l’Institute for Advanced Sustainability Studies

Ortwin Renn

République Tchèque – Si la République Tchèque acceptait de se plier à la volonté de la Communauté Européenne désireuse d’imposer des quotas de migrants en fonction de la population, elle serait alors dans l’obligation d’accueillir 2.700 réfugiés. Fin août 2016, elle n’avait accordé le droit d’asile qu’à quatre personnes. Tout laisse à penser que les frontières resteront encore longtemps fermées aux persécutés, car pratiquement toutes les formations politiques sont opposées à la stratégie de la Chancelière allemande. Les attentats de Paris, Wurtzbourg, Ansbach , Berlin mais aussi ceux d’Istanbul, dont on parle beaucoup plus en Allemagne et Europe Centrale qu’en France, n’ont fait qu’accentuer la méfiance à l’égard de personnes, dont on ignore souvent les origines et les réelles intentions. Le fait que les auteurs de ce que les Allemands appellent « l’amok »   (folie furieuse) sont nés dans des territoires considérés comme sûrs, dont la France et les pays du Maghreb, rend vaine toute tentative d’accueil et par conséquent d’intégration. Or, il s’avère, comme les chiffres le révèlent, que les réfugiés ne sont pas un facteur de dangerosité, contrairement à ce que prétendent les mouvements populistes qui abreuvent les populations de discours perfides et mensongers pour grimper dans les sondages. Ortwin Renn, président depuis 2012 de la société internationale d’études sur les risques, et depuis février 2016, directeur de l’Institute for Advanced Sustainability Studies (I.A.S.S) a accordé à l’automne dernier une interview à l’hebdomadaire « Prager Zeitung » que nous estimons utile de publier en français, car elle remet en cause un certain nombre d’idées reçues et de préjugés. 

Lire la suiteOrtwin Renn, directeur de l’Institute for Advanced Sustainability Studies

Natalia Kaliadia, artiste dissidente s’exprime : « Nous avons le public le plus courageux du monde »

Natalia Kaliada cofondatrice du Belarus Free Theatre

Katharina Wiegmann, journaliste à l’hebdomadaire Prager Zeitung  a profité de la présence dans la capitale tchèque du Belarus Free Theatre (BFT), pour rencontrer un membre cofondateur, Natalia Kaliada, qui s’exprime, entre autre, sur la situation de son pays, son combat pour la liberté et la difficulté de créer en exil. Le BFT a été programmé dans le cadre du Festival Crossroads qui se déroule au théâtre national et s’inscrit cette année sous le signe du 80è anniversaire de la naissance de Vaclav Havel. Ce dernier a joué un rôle majeur pour permettre à une partie de la troupe de s’exiler à Londres.

Lire la suiteNatalia Kaliadia, artiste dissidente s’exprime : « Nous avons le public le plus courageux du monde »

Tomas Prouza : « Un test pour une construction européenne post-Brexit »

Tomas Prouza, 43 ans, est diplômé en sciences économiques de l’Université de Prague. Il a commencé sa carrière professionnelle à l’hebdomadaire de langue anglais « The Prague Tribune ». Expert auprès de la Banque Mondiale à Washington de 2014 à 2014. Il est désormais secrétaire d’Etat en charge des affaires européennes.

République Tchèque/UE – Le secrétaire d’Etat tchèque aux Affaires Européennes a accordé à notre partenaire, l’hebdomadaire « Prager Zeitung », une longue interview, dans laquelle il réaffirme l’attachement de son pays à l’Union Européenne et ce, malgré les discordances au sommet de l’Etat. Alors que le président tchèque réitère ses critiques à l’égard de la Commission de Bruxelles et que le ministre des affaires étrangères réclame la démission de Jean-Claude Juncker, Tomas Prouza,

Lire la suiteTomas Prouza : « Un test pour une construction européenne post-Brexit »

error: Content is protected !!