Razzia sur la mafia arabe à Berlin

L’effigie d’Elisabeth II a vraisemblablement été incinérée du vivant de la Reine. Un sacrilège ? Pas pour les nouveaux mafieux de Berlin

Allemagne – La police criminelle de Berlin n’ y est pas allée, hier, avec le dos de la cuillère en saisissant par moins de 77 appartements, propriétés de ressortissants de pays du Proche et Moyen-Orient et plus particulièrement du Liban. Ces biens acquis illégalement ont été estimés à au moins dix millions d’euros et ne sont vraisemblablement que la face cachée d’un commerce juteux qui concerne des appartements mais aussi des maisons et des bungalows qui sont légion dans les nombreux jardins d’ouvriers que compte la capitale.

Lire la suiteRazzia sur la mafia arabe à Berlin

Contrôles renforcés à la frontière austro-bavaroise

Allemagne/Autriche – Markus Söder, ministre-président de Bavière (CSU), s’est déplacé en personne lors de la mise en place des contrôles frontaliers entre le sud de l’Allemagne et l’Autriche. C’est dans la petite ville de Kirchdorf-am-Inn, qu’il a supervisé les nouvelles unités frontalières touchant désormais les routes nationales. Il n’est plus question de contrôler uniquement les … Lire la suiteContrôles renforcés à la frontière austro-bavaroise

Les forêts ukrainiennes en voie de disparition

Ukraine/Roumanie/Scandinavie – Il a fallu de longues années pour que les consommateurs prennent conscience du danger que représente l’utilisation excessive d’huile de palme dans le fabrication industrielle de produits alimentaires. Et pourtant, bien que l’alerte ait été relayée par les médias, ils sont toujours aussi nombreux les groupes de distribution à proposer dans leurs rayons … Lire la suiteLes forêts ukrainiennes en voie de disparition

Mieux comprendre l’Europe Centrale et Orientale

Le  populisme polonais

UE – Les analyses portant sur l’évolution des pays d’Europe Centrale font toujours l’objet de débats contradictoires et sont généralement empreints de préjugés et de clichés. De plus en plus de publications tentent de s’élever contre cette tendance, afin que ces territoires ne soient plus considérés comme des semeurs de trouble ou des espèces de kamikazes prêts à tuer la poule aux œufs d’or qui s’appelle l’Union Européenne. Or le sujet est plus complexe, mérite des réflexions en profondeur et impose une évidence, celle qui consiste à ne pas oublier le passé. Dans les moments les plus troubles de l’Histoire des 18è, 19è et 20è siècles, tous les peuples et leurs dirigeants ont eu leur part de responsabilité car beaucoup se sont trompés de camps. Tous les héros et dissidents qui ont voulu que leurs pays retrouvent leur indépendance ont été contraints de  mener, seuls, ce combat. Au lendemain de la seconde mondiale, lorsque la guerre froide se dessinait, aucun pays occidental n’a pu porter de la voix. L’Allemagne, vu son passé récent était tenue au silence, la France était alors embourbée dans la guerre d’Algérie et avait d’autres chats à fouetter que de s’apitoyer sur le sort des Hongrois, des Polonais et de toutes les autres populations du centre de l’Europe. Staline et tous ses successeurs ont eu le champ libre pour les assujettir. La Chute du Mur de Berlin a changé la donne, permis une redistribution de la carte européenne mais force est de constater qu’au bout de  bientôt trente années de « liberté », on n’est toujours pas au bout du chemin.  Au cours de ces trois décennies, le monde a évolué tellement vite qu’il ne permet plus à ceux qui l’habitent de prendre le recul nécessaire pour le reconstruire. Jamais, depuis sa création, l’Union Européenne n’a été autant sujette à malentendus et divergences  Il est par conséquent du rôle de la presse de transmettre les messages de ceux dont c’est, justement, le métier d’observer l’évolution récente de l’Europe et d’analyser objectivement les événements qui s’y réroulent. A un an des élections au Parlement Européen, certains avancent l’idée d’une Europe plus politique alors que de nombreux observateurs  plaident au contraire pour moins de politique. Il est plus que jamais indispensable de les entendre au-delà des frontières. La rédaction de www.pg5.eu s’attèle à cette mission et publiera régulièrement les points de vue de personnalités qui, parce qu’elles vivent et travaillent dans les pays concernés, nous semblent les mieux placées pour en parler. Nous commençons cette série avec celui du Professeur  Krzysztof Jasiecki, politologue et sociologue. Ancien membre de l’Académie Scientifique Polonaise, il enseigne désormais au sein du département Europe à l’Université de Varsovie.

Lire la suiteMieux comprendre l’Europe Centrale et Orientale

Nouveau vent de révolte en Roumanie

Viorica Dancila: 1ère ministre ou femme de paille ?

Roumanie/UE – De toutes parts, un vent de révolte a soufflé sur la République des Carpates le week-end dernier. Si la Roumanie rurale a été épargnée par les mouvements de contestation, en revanche toutes les villes universitaires (Bucarest, Timisoara, Klausenburg, Kronstadt et Jassy) ont vu se multiplier les manifestations. Samedi dernier, les téléspectateurs roumains ont assisté, en direct sur leurs écrans, à un spectacle vivant dont ils pensaient qu’il appartenait au passé. Des milliers de personnes ont défilé dans les rues car elle n’acceptent plus les méthodes douteuses de la coalition au pouvoir qu’elles assimilent davantage à celles de l’ex-dictateur Ceaucescu qu’à la Charte des Droits de l’Homme. Lorsque la presse occidentale condamne le populisme en Europe Centrale, elle focalise son regard sur la Pologne, la Hongrie et les propos et gestes provocateurs du président ultraconservateur et xénophobe tchèque, Milos Zeman, mais elle oublie la Roumanie, comme si ce pays , qui parle une langue plus proche du latin que du slave , était blanchi de tout soupçon.  

Lire la suiteNouveau vent de révolte en Roumanie

Les Occidentaux tuent les Bulgares à petit feu

Bulgarie/Italie/Union Européenne – Que les pays d’Europe Centrale et Orientale soient traités par les occidentaux avec mépris et sans aucune once de compréhension est un secret pour personne. Mais que personne à l’ouest de l’Europe, notamment en Italie, France et Allemagne, ne s’émeuve d’une manœuvre criminelle à grande échelle, est littéralement scandaleux. Il faut lire l’hebdomadaire économique bulgare « Wirtschaftsblatt » pour constater quelle altitude peut atteindre le sommet du cynisme. De quoi s’agit-il ? D’un produit de consommation courante qui fait l’objet depuis plus de deux ans d’un scandale d’Etat d’envergure internationale. Il s’agit naturellement des moteurs-diesel dont on nous a dit pendant des décennies qu’ils étaient performants et les mieux adaptés aux attentes des consommateurs.

Lire la suiteLes Occidentaux tuent les Bulgares à petit feu

Crise de l’agriculture : ces politiques qui cachent une réalité

Russie/France/Allemagne/UE – « Ce ne sont pas des promesses en l’air, ce ne sont pas des déambulations pour plaire, ce sont des actions concrètes qui ont commencé. Les urgences qui frappent aujourd’hui le monde agricole rendent encore plus insupportables les postures et mon sentiment c’est que nous ne pouvons plus accepter que certains se posent en grands défenseurs de l’agriculture en paroles mais travaillent dans les actes à maintenir le statu quo. Il y a eu trop de décennies où on se promenait en tapotant les vaches pour parler pudiquement. Je ne suis pas là pour plaire, je suis là pour faire » .C’est par ces phrases que le site de « La République en marche » a relayé les propos d’Emmanuel Macron sur le monde agricole et c’est un peu le même langage qu’a tenu le ministre fédéral allemand de l’agriculture et de l’alimentation, Christian Schmidt, lors de l’ouverture de la « Grüne Woche », comparable au Salon de la porte de Versailles quant au nombre de visiteurs, mais incomparable dans sa philosophie car elle n’est pas un rendez-vous franco-français mais un carrefour de rencontres et de réflexions à l’échelon international. Les Allemands et les Français, comme par ailleurs tous les citoyens du monde, ont un point commun : ils mangent et dans les pays où ils ne se nourrissent pas trop mal, ils votent.

Lire la suiteCrise de l’agriculture : ces politiques qui cachent une réalité

Budget européen : Merkel joue avec le feu

Allemagne/ Pologne /République Tchèque/Slovaquie/Hongrie/ UE – Bien que son avenir politique soit de plus en plus incertain, la Chancelière allemande a pris officiellement une position qui risque d’avoir des conséquences dramatiques sur l’avenir de l’Europe. L’étincelle a été allumée par le Brexit qui pose de plus en plus de problèmes à Bruxelles. Que le Royaume-Uni soit toujours décidé à quitter l’Union est une affaire entendue, ce qui l’est moins est le nombre et le nom du ou des pays qui sont prêts à contribuer davantage au budget européen, pour combler le vide laisser par Londres. A cause du référendum, dix milliards d’euros vont manquer, en 2019, dans les caisses.

Lire la suiteBudget européen : Merkel joue avec le feu

Faut-il écouter Viktor Orban ?

Hongrie/UE – Quelle que soit l’opinion qu’on se forge sur Viktor Orban, ministre-président de Hongrie, quelle que soit l’étiquette politique qu’on lui attribue, populiste, conservateur, traditionaliste, ultra conservateur voire dans les cas extrêmes et malvenus, national-socialiste, il serait dommageable et inconvenant qu’on ne l’écoutât pas lorsqu’il s’exprime sur ses visions de l’Europe. Il a tenu récemment un meeting en vue des prochaines élections au Parlement, qui devraient selon tous les sondages lui permettre de rester à la tête de l’exécutif. Même si ces enquêtes d’opinion ne lui promettent pas un score aussi élevé qu’en 2014, sa victoire est garantie car son parti distance de loin toutes les formations d’opposition, dont le plus crédible , le Jobbik qui peine à franchir les 20% d’intentions de vote. De quoi donner des ailes à cet homme qui tient tête aux institutions européennes, qui revendique les sources chrétiennes de l’Europe et qui ne veut pas réparer les pots cassés par les pays colonisateurs . Dans ce contexte qui lui permet de rappeler que la Hongrie a été pillée et dépecée par les signataires du traité de Versailles et n’a tiré aucun profit des richesses de l’Afrique et des Proche et Moyen-Orient, il tient des propos qu’il est difficile de contredire.

Lire la suiteFaut-il écouter Viktor Orban ?

2018 : année de fièvre boursière en Allemagne

Allemagne/France – Alors qu’en France, Emmanuel Macron redouble d’efforts pour attirer des investisseurs étrangers et se réjouit des promesses de 2,5 milliards formulées récemment lors d’une rencontre au sommet au Château de Versailles, en Allemagne on s’attèle à l’entrée sur les marchés financiers de mastodontes bien partis pour faire trembler tous leurs concurrents. Et les regards de se porter sur Healthehineers, la filiale de Siemens spécialisée dans l’appareillage médical et à ce titre la plus prometteuse en terme de développement et de rentabilité, deux paramètres qui séduisent les actionnaires auxquels le pdg de Siemens, Joe Kaeser promet plus de trois milliards d’euros de dividendes.

Lire la suite2018 : année de fièvre boursière en Allemagne

error: Content is protected !!